En souvenances – l’installation sonore

Installation plastique et sonore d’immersion dans le souvenir

Création en cours

En souvenances est le projet d’une installation immersive, plastique et sonore. Une traversée de la mémoire et des temps à travers des souvenirs collectés auprès de cent personnes de tous les âges, mis en voix, mis en son, inscrits dans la cire. Le spectateur y entrera seul, baigné dans une création sonore spatialisée, plongé au cœur des voix, des récits et des empreintes, invité à explorer sa propre mémoire comme une géographie singulière – cheminant, peut-être, vers une autre mémoire.

C’est une plongée dans les eaux, dans les mystères et dans les apparitions de Mémoire qui me tente ici. Mémoire – Mnémosyne – est la mère des Muses, celles qui créent, célèbrent la création, ou inspirent les créateurs. Dans les textes, les Grecs la citent assez peu. On oublie souvent Mémoire. Elle n’en est pas moins présente. En apprenant ceci – c’est-à-dire en m’en « souvenant » – j’ouvre la porte d’une vaste méditation. Mère et filles, elles voient. Elles voient l’instant, l’avant, et l’après. Lorsque l’on boit à la fontaine de Mémoire, on ne meurt plus. Elles me proposent une relation au temps que je ne peux appréhender, mais dont je peux rêver – donc me souvenir.

Cette plongée, je souhaite la faire en mille ans, ou, sinon, à travers cent âges au moins. Cent voix, cent histoires, cent mémoires. Cent personnes qui offriront des bribes de leur paysage, qui se souviendront, qui oublieront, qui inventeront. Par leurs voix, leurs silences, leurs respirations, leurs hésitations. Leur matière-son. Leur être-son. Et par leurs empreintes, posées dans un morceau de cire, car les Grecs me disent que dans l’âme est un morceau de cire, dans lequel s’impriment nos souvenirs. Qu’il est un don de Mémoire. Un cadeau. Puis-je lui faire une offrande à mon tour, avec cette pièce dans laquelle tu entrerais, comme dans sa matrice omnisciente, et dans laquelle les rêves-souvenirs de cent voix – ou mille – de cent visages sans image éveilleraient en toi tes propres images, tes propres âges et tes propres souvenirs, et te conduiraient – car nous marchons – jusqu’à te souvenir de ce dont tu ne te souviens pas.

Il y a bien eu un début. Ou peut-être pas.

Nous contacter pour recevoir le dossier artistique complet.

Conception, collectage et écriture : Juliette Kempf
Réalisation scénographique : Aurélien Izard
Spatialisation et mixage sonore : Lucas Pizzini
Collaboration textile : Pauline Bourguignon

Soutien : Région des Pays de la Loire, DRAC Pays de la Loire, ARS Pays de la Loire.
En partenariat avec l’EHPAD La Chézalière, Nantes ; le pôle pédopsychiatrie du CESAME, Angers ; et le centre neurologique Mémoire & langage du CHU Purpan, Toulouse.

Partager l'aventure

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

TISSER LE LIEN

Échanger sur un projet, ou simplement se dire bonjour ?